gototopgototop

28

Fév

2017

CORA ALES : UN ESSAI MARQUE, A TRANSFORMER ! Imprimer Envoyer

MOBILISATION NATIONALE POUR LE RESPECT DES DROITS DES SALARIES !

RENDEZ-VOUS VENDREDI 31 MARS À 08h30 DEVANT LE TRIBUNAL D'ALES!

SOYONS NOMBREUX À VENIR SOUTENIR LES DEUX REPRESENTANTS DU PERSONNEL A NOUVEAU POURSUIVIS PAR LA DIRECTION DE CORA !

 

cora2L'inspection du travail vient de refuser le licenciement de Philippe salarié et représentant des personnels à l'hypermarché CORA à Alès.

 

Cette première victoire est due à la forte mobilisation et au rapport de forces initié par tous les syndicats et structures de la CGT du Gard et des nombreux citoyens soutenant cette lutte pour de meilleure conditions de travail pour les salariés de CORA à Alès. Ce n'est pas moins de 6 rassemblements organisés les 16, 23, 27, et 29 décembre 2016 et les 12 et 30 janvier 2017 avec l'envoi de dizaines de motions et plusieurs milliers de pétitions qui ont été recensées. Ces rassemblements et tout le travail réalisé pour regrouper l'ensemble des éléments factuels ont permis de démontrer à la fois les mauvaises conditions de travail des salariés et la cabale envers Philippe. En témoigne la décision de l'inspection de travail.

Pour autant, ce n'est pas terminé :

 La direction de CORA peut refuser la réintégration du camarade et faire appel de cette décision auprès du ministre du Travail.

 Le climat d'extrême tension et les mauvaises conditions de travail des salariés ne sont pas réglés, en témoigne les plus de 1000 journées d'arrêt maladie supplémentaire enregistrées dès le mois de septembre 2016 par rapport à l'ensemble de l'année 2015.

 La direction traîne en correctionnelle deux représentants du personnel de CORA, le 31 mars 2017

Le lundi 30 janvier dernier a également eu lieu deux rencontres, une avec le député Verdier, une seconde avec la sous-préfecture d'Alès.

Ces deux RDV nous ont permis à nouveau de porter à leur connaissance :

 Des éléments nouveaux et factuels relatifs à la cabale organisée de toute pièce contre Philippe

 Et le non-respect des instances représentatives des personnels qui ne peuvent jouer leur rôle.

Nous avons exigé du député qu'il interpelle le ministère du Travail afin qu'il refuse le licenciement de Philippe et qu'il intervienne pour faire aboutir nos revendications :

 Réintégration le 11 janvier de Philippe à son poste de travail dans les meilleures conditions.

 Ouverture de négociations sur les conditions de travail des salariés de CORA, et arrêt des pressions.

 Arrêt de toutes les poursuites judiciaires contre les représentants des salariés.

 

MOBILISATION NATIONALE POUR LE RESPECT DES DROITS DES SALARIES VENDREDI 31 MARS À 08h30 DEVANT LE TRIBUNAL D'ALES SOYONS NOMBREUX À VENIR SOUTENIR LES DEUX REPRESENTANTS DU PERSONNEL A NOUVEAU POURSUIVIS PAR LA DIRECTION DE CORA.

Pièce-jointe:
Téléchargez ce fichier (tract-cora-31-mars.pdf)tract-cora-31-mars.pdf[ ]342 Kb