gototopgototop

05

Avr

2018

Forte mobilisation des éboueurs le 3 avril Imprimer Envoyer

Solidaires des cheminots, les éboueurs se sont fortement mobilisés ce lundi 3 avril. Ils demandent notamment la création d'un « service public national » des déchets et la prise en compte de la pénibilité de leurs tâches.

Près de 29 % des éboueurs en grève à Paris, 80 % dans le Grand Belfort, 90 % à Saint-Malo, 99 % dans le centre de tri d'Anzin... Ce lundi 3 avril, les éboueurs étaient massivement mobilisés dans toute la France.

À l'appel de la fédération CGT des transports et de la fédération CGT des services publics, ils revendiquent la création d'un « service public national » des déchet (leur collecte n'est-elle pas d'intérêt général ?) et la prise en compte de la pénibilité de leurs tâches. « Notre métier est encore mal vu, c'est le dernier métier du monde ! On est des hommes invisibles. [...] Moi, je gagne 1 500 euros nets, en roulement. C'est-à-dire que je change de rythme de travail tous les jours », explique l'une d'entre elles.

La lutte des éboueurs n'est pas terminée. Tout comme chez les cheminots, la détermination est forte. Il faut s'attendre à un printemps de lutte. Les éboueurs d'Ivry-sur-Seine assurent ainsi être en grève les prochains jours.