gototopgototop

23

Jui

2016

Élections professionnelles chez Schneider Electric à Alès : Un résultat historique pour la CGT ! ! Imprimer Envoyer

 

 

C'est historique et sans équivoque, la CGT chez Schneider Electric « ex : Merlin Gerin » à Alès, devient la première organisation syndicale au comité d'entreprise lors des élections professionnelles du 10 juin 2016.

La CGT obtient 3 sièges sur 5 au Comité d'Entreprise avec 52,20 % des suffrages et 51,32 % pour les délégués du personnel avec 3 élus sur 7.

La CGT devient donc majoritaire et progresse de 4 % dans un contexte social où elle fait l'objet d'une campagne de dénigrement généralisée par de nombreux médias et certains politiques.

Les salariés ne se sont pas trompés et ne sont pas dupes des chantages et des pressions exercées par le patronat et le gouvernement avec la complicité parfois de certaines organisations syndicales.

Les salariés font toujours confiance à notre syndicalisme de lutte de contestation, mais aussi de construction et de proposition de transformation de la société pour plus de justice sociale.

Dans cette entreprise, comme dans bien d'autres,  le patronat tente de rogner sur les acquis sociaux tout en augmentant la pression pour plus de productivité.

Ce résultat montre que les salariés ne veulent pas de la casse du Code du travail et place la CGT en pointe de la lutte contre le projet de loi travail.

Dans cette période où certains médias, gouvernement, patronat et certains syndicats stigmatisent la CGT, ce moment démocratique d'élections professionnelles dans cette entreprise est bien la démonstration qu'ils ne peuvent manipuler l'opinion publique, comme bon leur semble.

Ce résultat est aussi la reconnaissance d'un travail de défense des intérêts collectifs du personnel de cette entreprise au quotidien pour l'amélioration des conditions de vie et de travail.

Le syndicat CGT remercie les salariés pour leur confiance et invite les salariés à poursuivre la lutte contre la loi El Khomri lors des initiatives et manifestations départementales prévues les 23 et 28 juin.

Le syndicat propose aux salariés de ne rien lâcher en participant à la votation citoyenne pour le retrait de la loi et la création de nouveaux droits encore plus protecteurs.