gototopgototop

10

Jan

2019

Communiqué de presse : DELEUP Imprimer Envoyer

 

Deulep (groupe coopératif cristal union), entreprise de fabrication de bio carburant et d'alcool de bouche, fait l'objet d'un projet de fermeture. Deulep emploie 33 salariés à st gilles dans le Gard et Port st louis du Rhone.

La nouvelle a été annoncée lors du comité d'entreprise du 22 novembre 2018.

Ce jour le 10 janvier 2019 à 9h s'est tenu un comité d'entreprise en présence des représentants du personnel de Deulep et la Direction de l'entreprise.

La Direction a été accueillie par les salariés de l'entreprise en grève à cette occasion, ainsi que de délégations de militants CGT d'entreprises du département, des citoyens de Saint-Gilles, les délégations CGT de l'union locale, de l'union départementale et de la fédération nationale. Nous soulignons également la présence de Monsieur le Maire de St Gilles.

Après 4h de discussions aujourd'hui, la Direction a été dans l'incapacité de faire des propositions descentes et ceci malgré les différentes réunions tenues depuis l'annonce du projet de fermeture de Deulep et au vu des moyens très importants du groupe CRISTAL UNION.

Depuis décembre les salariés se mobilisent et ont obtenu la désignation d'un cabinet d'expertise indépendant PROGEXA qui démontre la viabilité de l'entreprise. Contrairement à ce que soutient la Direction qui est prête à mettre plus de 5 millions d'euros pour la fermeture et 3.7 millions d'euros pour le démontage et remontage de l'unité d'alcool de bouche sur le site de Cristanol, il apparait néanmoins dans le rapport d'expertise que cette fermeture ne peut être évoquer explicitement pour raisons économiques mais bien par un choix stratégique du groupe.

Si Deulep ferme, c'est le risque de perdre plus de 100 emplois induits dans les commerces, les services, l'artisanat et les services publics sur le bassin St Gillois.

Les salariés travaillent sur un projet alternatif pour conserver l'emploi sur le site.

Une réunion est prévue le 30 janvier 2019 pour discuter du maintien de l'emploi avec le Préfet, la DIRECCTE, le Commissaire du redressement productif, un représentant de la Présidente du conseil Régional Occitanie, le Maire de St Gilles, les élus du personnel, la Direction de Deulep, et les structures de la CGT.

En amont de cette réunion, les salariés et le conseil régional Occitanie se rencontreront.

Ce jour, les salariés se sont fermement exprimés et positionnés face aux non- propositions de la Direction par la déclaration suivante :

« Les élus Deulep et les salariés viennent vous voir pour vous dire :

Que nous souhaitons vous donner collectivement notre position de refus des propositions amenées ce matin.

Nous sommes convaincus de la viabilité du site, comme l'indique le rapport d'expertise et nous continuerons à défendre le maintien de l'entreprise, de l'emploi et du potentiel industriel.

Nous vous demandons de travailler avec les élus sur notre proposition. »

La fermeture du site couterait beaucoup plus cher que le maintien de l'activité et de l'emploi.