gototopgototop
Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2011 JoomlaWorks Ltd.

16

Avr

2018

SYRIE : STOP A LA GUERRE Imprimer Envoyer

 

 

La CGT tient à exprimer son inquiétude concernant la situation créée par l’emploi présumé d’armes chimiques en Syrie.
La CGT réclame l’ouverture d’une enquête conduite par l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC). Pour rappel, cette institution internationale a pour objectif de veiller à l’application de la Convention Internationale sur les armes chimiques des Nations Unies, par les États membres l’ayant signée.
Nous sommes donc opposés à la mise en place d’une commission soi-disant « indépendante » sous contrôle des USA ou de l’OTAN (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord). Rappelons que l’OTAN est une organisation politico-militaire illégale au regard des lois internationales.
Autant nous pensons qu’il faut respecter impérativement l’interdiction de l’utilisation d’armes chimiques conformément aux conventions internationales, autant nous sommes contre une surenchère militaire qui risquerait de causer l’emploi d’autres armes sophistiquées de destruction massive.
Les conséquences de cette surenchère seraient imprévisibles mais en tout cas dramatiques.

La lutte pour la Paix s’inscrit dans les priorités de la CGT

La Suite...
 

06

Avr

2018

• 1 cheminot sur 2 en grève les 03 et 04 avril, Imprimer Envoyer

20180405 Info_luttes_N_4-1Les chiffres du jour :

• 1 cheminot sur 2 en grève les 03 et 04 avril,

• 1 million d'exemplaires du journal « La Vraie Info » va être diffusé par la CGT ;

• 44% des sondés par BFM TV approuvent l'action des grévistes (+ 6 points en deux semaines).

La 2e séquence de grève débutera le samedi 07 avril à 20h00.

Il convient d'amplifier la mobilisation dans TOUS les collèges.

Audience dans le cadre du préavis unitaire des 8 et 9 avril

Les Organisations Syndicales CGT, UNSA et CFDT ont été reçues le 04 avril dernier sur les sujets suivants :

• Un dialogue social respectueux et loyal qui permette d'engager des négociations axées sur les attentes et revendications des cheminots portées par leurs Organisations Syndicales ;

• Une réglementation du travail unique dans le cadre du « caractère indissociable et solidaire » du Groupe Public Ferroviaire ;

• Une véritable intégration du Groupe Public Ferroviaire à l'opposé d'une organisation de type Holding qui viderait l'EPIC SNCF de ses entités de production au profit de filiales ;

• Un Encadrement respecté dans ses prérogatives qui ne sauraient se résumer à être un relai docile des politiques néfastes de l'entreprise.

La direction campe sur ses positions dogmatiques et refuse les négociations. Elle maintient sa position sur la gestion par activités, qui, selon elle, est la meilleure réponse aux besoins des « clients ». Elle ne donne aucune réponse satisfaisante sur les points précités.

Elle refuse de prendre en compte les revendications des cheminots. Plus grave, elle menace, met la pression, utilise des procédés illégaux pour tenter de casser la grève.

Cela ne reflète pas l'envie d'instaurer un véritable dialogue, ce comportement est indigne ! Les OS se rendront aux prochaines réunions de conciliation avec la même détermination

Pièce-jointe:
Téléchargez ce fichier (20180405_Info_luttes_N_4.pdf)20180405_Info_luttes_N_4.pdf[ ]629 Kb